BEAUCHAMP - BRIÈRE, Jacqueline

1928-2022

Jacqueline Beauchamp Brière
18 mars 1928 – 10 avril 2022

À Saint-Jérôme (Résidence La Noblesse) auparavant de Sainte-Sophie, est décédée dame Jacqueline Beauchamp, âgée de 94 ans, veuve de Rosario Briere (1914-1983). Les ont précédés dans la mort son fils Claude Brière (1961-2015), ses parents Atchez Beauchamp et Albertine Roy, ses frères Gérald et Robert et tous ses belles-sœurs et beaux-frères Brière.

Elle laisse dans le deuil ses filles et fils au patronyme Brière qu’elle a prénommé : Diane (Jean-François Dubois), Céline (Michel Richer), France (Stephen Scanlan), Yvan (Huguette Durocher), Ronald (Anne Rigaud), Ghislain Lachance, son fils affectif (Olga Bazuski) et Diane Raymond (feu Claude Brière) ainsi que de nombreux petits enfants, arrière-petits enfants et arrière-arrière-petits enfants.

Sa dépouille sera exposée au salon Trudel situé au 801 boul. des Laurentides à Saint-Jérôme, le jeudi 5 mai, de 19h à 22h, le vendredi 6 mai, de 14h à 17h, en soirée de 19h à 22h et le samedi 7 mai à compter de midi. Suivra à 14h, un service religieux à l’Église Saint-Antoine, tout près, au 705, boul. des Laurentides à Saint-Jérôme.

Notre mère a eu un parcours de vie avant-gardiste et féministe en son temps dont nous voulons témoigner de la façon suivante.

Après son élémentaire, elle entra pour 3 ans au couvent de Villeray à Montréal. Elle cesse ses études pour revenir à la campagne n’ayant selon ses dires peu de points communs avec ses cousines et sa tante. De plus, elle s’ennuyait de son père. Déjà pourvu d’un esprit libre, indépendante et déterminée, elle rencontra à 16 ans, en 1944, notre père, âgé de 30 ans. Elle s’est mariée 2 ans plus tard, en juillet 1946, d’où naquirent les enfants ci-haut mentionnés.

Fin des années 50 et début 60, nos parents gardèrent des enfants placés par le ministère de la Famille et du Bien-être social ; nous étions jusqu’à 12 à la maison de campagne. Nos parents aimaient accueillir des membres issus d’une même fratrie.

En 1964, sa vie change alors qu’elle devient propriétaire de la Pension St-Jude, ouverte en janvier 1961 par sa mère avec 7 pensionnaires sous la Loi concernant les hôpitaux privés, de 1963, et située au village de Sainte-Sophie. Demande de permis supporté par le diocèse, alors mandataire de services, et l’Institut National Canadien pour les aveugles et l’élite locale.

Dans les années 70, sous la direction de sœur Madeleine Grand’Maison (1922-2013) alors enseignante en assistance sociale à l’actuel Cégep de Saint-Jérôme, elle suit des séminaires en soins et en gestion gériatriques dans différents hôpitaux de Suisse, Allemagne, Pays-Bas, Angleterre et de France. Et, naturellement, s’arrêta dans différentes congrégations catholiques qu’elle supporta par la suite au Québec et au Canada.

Marquée par les valeurs républicaines françaises dont l’égalité des hommes et des femmes et l’entreprenariat d’après-guerre des femmes françaises, elle prit deux principales actions à son retour. Premièrement, elle demande à un jeune médecin fraichement diplômé, issu de la même communauté, le Docteur Gilles Aubin, d’être le médecin attaché à ses futurs établissements en santé. Et deuxièmement, elle change progressivement son nom de Mme Rosario Brière à Mme Jacqueline Brière, puis en Mme Jacqueline Beauchamp Brière et finalement Mme Jacqueline Beauchamp.

Déterminée, elle échange pendant 2 ans des correspondances et des demandes de permis d’agrandissement de la Pension St-Jude, toutes refusées.


La raison principale et finale signée le 29 novembre 1967 par le ministère mentionnait « … car il faut admettre que votre devoir premier est de vous occuper de votre famille avant tout. »; il ne fallait pas lui écrire cela!

Persévérante et supportée par son réseau social, elle obtient en 1973 du Ministère des affaires sociales un permis d’hébergement comme centre d’accueil privé de 28 bénéficiaires, puis 31 lits en 1989, 37 en 1997 et finalement, 40 lits d’hébergement permanent sous convention avec permis de centre d'hébergement et de soins de longue durée, le CHSLD Jaclo de Sainte-Sophie. En 1985, Elle reçoit la Médaille reconnaissance de l'Assemblée nationale du Québec.
La régionalisation des services ont fait en sorte que l’établissement fut cédé sous l’administration de son fils Claude pour la création en 2000 de l’actuel CHSLD Villa soleil de Saint-Jérôme. CHSLD où elle est décédée 9 jours après son admission.

Cette période active de 30 ans a permis à plusieurs dizaines de femmes de travailler au sein de l’établissement et d’acquérir une forme d’autonomie financière et d’être les témoins d’un exemple d’entreprenariat au féminin.

Sa retraite alterne entre des hivers en Floride, des étés à sa résidence près de Mont-Laurier et ses nombreux voyages annuels à travers le monde. Ses 2 dernières années ses souvenirs historiques étaient présents mais avec moins d’intensité. La perte de sa mémoire à court terme s’installa mais, elle n’avait pas de difficultés à reconnaitre ses proches.

La spiritualité dans la forme qui lui appartenait a répondu à ses attentes de fin de vie. Après un souper avec Yvan, la veille de son décès, Ronald et Céline furent appelés à son chevet où elle a rendu l’âme paisiblement suite à un début de pneumonie.

La famille remercie d’avance celles et ceux qui viendront leurs présenter leur sympathie et partager ensemble ces derniers moments. Selon sa volonté, sa dépouille sera exposée, elle aura un service catholique pour ensuite être prise en charge pour crémation. Les cendres seront inhumées au côté de son mari et son fils Claude en toute simplicité et intimité plus tard. Il n’y aura pas de rencontre après la cérémonie ni d’autres remerciements.
La famille

Direction funéraire
Maison Funéraire Trudel Inc.
801 Boul. Des Laurentides
Saint-Jérôme (St-Antoine)
450-438-1234
www.maisontrudel.com

Voeux de sympathie

caractères restant
* Tous les champs sont obligatoires Envoyer

Transférer cet avis de décès

* Tous les champs sont obligatoires Envoyer
Toutes nos résidences
sont parfaitement adaptées
©2022 Maison Trudel. Tous droits réservés |Conception Web : Voyou - Performance créative